subscribe
Escalade à Montréal
Ski haute montagne

Conseils sur le choix de vêtements en escalade

Comment s’habiller pour l’escalade?

Superman a une cape, Batman, son masque de chauve-souris et les grimpeurs ont aussi leur déguisement de super héro.  Ce déguisement doit garder le grimpeur au sec pendant l’effort et au chaud lorsque l’effort est terminé.  Imaginez courir des intervalles de 50 mètres pour ensuite arrêter pendant 15 minutes, afin de ne pas étouffer lors de sprint ou pire, rester mouiller lors des arrêts, le système de couche est utilisé.

Technique d’habillement: Système de couche de vêtements

Avec un système de couche, il est facile d’en ajouter ou d’en enlever une, tout en conservant une bonne imperméabilité sans toutefois emprisonner l’humidité à l’intérieur.  Il faut jouer avec les différentes épaisseurs tout au long de la journée pour conserver une température corporelle idéale.

Couche de vêtements de base pour les sports de montagne

La première couche, celle qui est directement en contact avec la peau, ne doit pas emprisonner la sueur sinon lors des arrêts le grimpeur se refroidira plus vite.  Aussi elle doit offrir un confort relatif car celle-ci est en contact directe avec la peau.  Il faut éviter l’irritation ou le frottement.

Il est aussi important de bannir tout coton car il ne conserve pas la chaleur une fois mouillé.  La laine de mérinos ou matière synthétique sont recommandé comme couche de base.

Les sous-vêtements au goût de chacun mais il existe maintenant des modèles faits en laine mérinos qui est confortable et ne démange pas la peau.  Une combinaison longue permet de couvrir les jambes et le torse tout en évitant d’encombrer la taille.  Finalement un chandail a capuchon pour terminer le tout.

Couche de vêtements intermédiaire pour les sports de montagne

La seconde couche est celle d’isolation et la plus difficile à gérer car les conditions sont toujours imprévisibles.  La couche isolante devrait garder le grimpeur légèrement frais car une fois que celui-ci commencera à bouger la chaleur corporelle générée le gardera au chaud et c’est la meilleure méthode pour juger si la couche isolante est trop ou pas assez importante.

Les jambes comportent les plus grands muscles du corps et elles génèrent beaucoup plus de chaleur donc une deuxième couche pour le bas du corps varie selon les conditions.  Certains grimpeurs porteront des shorts ou pantalon extensible afin d’ajouter un peu de chaleur tout en conservant une liberté de mouvement.  Pour les conditions extrêmes, des pantalons de duvet peuvent être utilisés mais ceux-ci sont très chauds et peuvent être difficile à enlever.

Le torse, contrairement aux jambes, produit moins de chaleur mais la sudation y est plus importante.  Selon les conditions, un deuxième chandail à la couche de base, soit un chandail à capuchon DDE ou une veste de polar jusqu’à un manteau compressible en duvet.manteau en duvet

Couche de vêtements externe pour les sports de motnagne

La dernière couche cherche à isoler le grimpeur des éléments autour de lui.  Cette couche doit empêcher l’eau et la neige d’entrer mais doit permettre à la sudation de sortir.  C’est la membrane « imper-respirante » qui subira toutes les intempéries.

Si les conditions sont très sèches et clémentes, le grimpeur peut opter pour une membrane souple (soft shell) qui respire très bien mais qui n’est pas parfaitement imperméable.  Beaucoup plus souple, elle garde le grimpeur au sec et est confortable.  Ce type de membrane existe pour le torse ou les jambes et est généralement utiliser en début et fin de saison lorsque le ruissellement de l’eau est minimal.

Dans les conditions plus mouillées et hivernales, c’est généralement une coquille imperméable (shell) qui est utilisée.  Différentes matières existent mais la plus populaire est sans doute le fameux Goretex qui offre la meilleure respiration tout en protégeant le grimpeur au maximum.

doudouneFinalement, il faut inclure une doudoune qui gardera l’assureur au chaud.  Tout dépend de la situation et l’approche de la cordée. Il est possible d’en utiliser une pour deux grimpeurs ou simplement de ne pas en apporter, il s’agit d’un choix d’équipe.  Ce manteau isolant permettra à l’assureur de conserver son énergie.  Généralement construit de duvet 800 fils, ce vêtement isolant est très léger et procure une grande chaleur.  Il est la plupart du temps mis par dessus toutes les autres épaisseurs et ultra compressible.

Par: Simon Harvey

Centre d’escalade et de montagne Attitude Montagne

 

Les commentaires sont fermés.