subscribe
Escalade à Montréal
escalade de roche

Indian Creek en Solo

Indian Creek, Californie: escalade en Solo

Après plusieurs années à rêver de grimper à Indian Creek, j’y suis enfin allé. Sur un coup de tête, las de la routine de la métropole, j’ai acheté un billet d’avion pour le lendemain; c’était en mai dernier. Exaspéré de reporter le départ pour cause de conflits d’horaire ou d’essayer de convaincre de potentiels partenaires, je suis finalement parti seul.

J’avais pour destination finale, la vallée de indian creek

Ayant une bonne amie à Las Vegas, je profitai de l’occasion pour y faire une première escale, au mépris des 8 heures de route jusqu’à Moab, prenant avantage des tarifs intéressants sur les vols et voitures de location.

Malgré le fait d’être parti seul dans le but de tester mes compétences et ma technique dans les craques parfaites que l’on trouve à ce site, je gardais tout de même quelques réticences à faire du solo en cordé sur des structures aussi intimidantes. J’avais donc fait le pari que j’allais trouver des partenaires de cordée une fois sur les lieux. Et puisque j’y allais lors de la meilleure saison, j’avais toutes les chances de mon côté.

escalade indian creek californie

Moab, village de grimpeur

Une fois à Moab, je me suis arrêté dans les petits magasins de plein air pour acheter le livre guide d’escalade de la vallée. Cependant, j’y ai seulement trouvé les indications pour me rendre au camping… Le livre en question était impossible à trouver; toutes les boutiques n’en avaient plus.

Une fois au camping (la voiture de location ayant résisté au chemin de terre…),  il a commencé à pleuvoir et le soleil s’est couché. Les murs de grès de la formation de Wingate que j’étais venu grimper sont très sensibles aux intempéries. C’est une mauvaise idée d’aller les gravir après une pluie car la roche est très poreuse et devient beaucoup plus fragile lorsqu’elle est  mouillée. J’en ai donc profité pour aller visiter le parc national de Canyonland dans l’avant midi qui suivit.

Mes journées étant comptées, aussitôt que la roche a semblé sèche, je me suis dirigé vers les classiques voies de grimpe. Dans le stationnement, un jeune couple de canadiens est arrivé. Ils étaient bien ravis de trouver quelqu’un pour leur installer une moulinette, et moi, aussi content, sinon plus, de trouver des partenaires pour m’assurer.

Toutes les personnes rencontrées au cours de cette journée étaient super amicales et, de fil en aiguille, j’ai joint différents groupes qui m’ont gentiment permis de profiter de leur moulinette. Quelques uns ont même refusé la bière que je leur ai offerte en guise de remerciement. Je m’étais dit que le houblon allait être mon meilleur atout pour faire des rencontres, j’en avais donc pris une pleine cargaison avant de quitter Moab.

Une fois la journée terminée, au camping, j’ai fais le tour du voisinage, en espérant trouver un partenaire de cordée pour le len

demain. Les bières se sont avérées très efficaces car j’en ai trouvé plus d’un.

super crack à Moab

séquence de l’escalade de la fissure

Tous les grimpeurs semblaient être des habitués de la place. J’ai donc judicieusement écouté leurs conseils : « Telles ou telles voies vont être parfaites pour ta grosseur de mains, ou de doigts. Tel secteur sera à l’ombre et il risque d’y avoir moins de touristes. Allons grimper cette tour durant notre journée de repos, tu ne peux pas partir d’ici sans avoir grimpé une fameuse desert tower! »

Bref, j’ai eu droit au traitement royal! Je me suis risqué dans des voies bien au dessus de mon niveau grâce aux bons conseils des grimpeurs qui mon accueillis et qui ont su me mettre en confiance.

J’ai profité de ma journée de repos pour m’attaquer à une des fameuses tours du désert. J’y ai attrapé un bon coup de soleil. J’ai confirmé que j’en avais encore beaucoup à apprendre sur les techniques de craques, et j’en ai appris beaucoup, dans chaque voies que j’ai essayées.

Tous les jours, j’ai trouvé plus de partenaire de cordée que j’en aurais eu besoin. Même que ma dernière journée, nous nous somm

es retrouvés à grimper à cinq. Cinq personne qui à la base étaient venues grimper seul!

Mais surtout, j’ai fait de belle rencontre avec des gens exceptionnels et extrêmement accueillants. Moi qui étais initialement anxieux à l’idée de partir seul, ce fut définitivement la meilleure idée que j’ai eut du voyage.

 

Laurent Janssen

Moniteur montagne et ski
Centre Attitude Montagne

Niveau 1 professionnelle avalanche CAC

Les commentaires sont fermés.

Cours et formations à venir

      • Aucun évènement de prévus

Voyages/expés à venir

    Centre d’escalade

    1510 chemin de l’Avalanche
    Saint-Adolphe-d’Howard, Québec
    J0T 2B0
    info@attitudemontagne.com

    Téléphone : 819 714-0101


    >Mentions Légales